Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2015

SETIF (mai 1945) : LA VERITE HISTORIQUE (par Bernard LUGAN)

Du 19 au 21 avril 2015, M. Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d'Etat français chargé des Anciens combattants effectuera un "voyage mémoriel" en Algérie. Une mémoire sélective puisqu'il est prévu un déplacement à Sétif, repentance oblige..., mais pas à Oran où des centaines de Français furent massacrés et enlevés le 5 juillet 1962 (de Ternant, 2001; Jordi, 2011; herodote.net/5 juillet 1962; Mathias, 2014 et Pervillé, 2014). Le secrétaire d'Etat français n'ira pas davantage à la mine d'El Halia où, le 20 août 1955, 132 Européens furent assassinés; ni d'ailleurs sur l'un des nombreux lieux de supplice des Harkis. 

Le déplacement du secrétaire d'Etat français à Sétif s'effectuera à la veille des cérémonies du 70° anniversaire des évènements sanglants qui marquèrent la ville et sa région. Plus qu'un symbole, c'est un gage que François Hollande donne là au noyau dur de son électorat. Les porteurs de valises et leurs héritiers demandent en effet depuis des années que la France "reconnaisse sa responsabilité dans la répression" de Sétif. Une telle reconnaissance serait d'ailleurs la suite logique de la politique  définie le 17 octobre 2012 par François Hollande quand il rendit un hommage plus que déplacé aux prétendues « victimes » de la manifestation interdite du 17 janvier 1961 à Paris [1].

 

La visite à Sétif d'un membre du gouvernement français est à la fois une insulte à l'histoire et une faute politique car, pour les autorités algériennes, la "répression de Sétif " est l'emblématique exemple de la "barbarie coloniale française". Retour sur les faits.

 

Le 8 mai 1945, à Sétif, dans le Constantinois, des militants du PPA (Parti du peuple algérien), interdit depuis 1939 et maintenu dans la clandestinité, décidèrent de profiter des commémorations de la capitulation allemande pour tenter un coup  de force (Benmebarek, 2010). Pour maintenir l'ordre, les autorités disposaient de 40 policiers dont environ un tiers d'indigènes, de 20 gendarmes et de 4 compagnies militaires d'instruction composées de recrues locales (Jauffret, 1987, Benmebarek (2010). Quand la police décida de faire retirer une bannière réclamant l'indépendance de l'Algérie, un coup de feu fut tiré et la manifestation dégénéra. Les civils français furent pourchassés et massacrés, non par une foule hystérique comme cela est trop souvent dit, mais par des commandos de tueurs très mobiles et très organisés qui commirent des meurtres à travers la ville. Le bilan fut de 21 Européens tués et de 36 blessés. Au même moment, et donc sans lien avec la manifestation de Sétif, d'autres massacres se déroulèrent dans la région, à Périgotville, Amouchas, Kerrata, Chevreul, Sillègue, Canrobert, Lafayette, Ampère, Davoust, ainsi que dans les maisons forestières isolées de Tamsout, Aïn Settah et Tamentout où 81 victimes européennes furent à déplorer. Parmi elles, les administrateurs Rousseau et Bancel enlevés et assassinés sur la route  Sétif-Bougie et l'abbé Navarro abattu dans le village d'El Ourica, à 12 kilomètres de Sétif. Au total, 102 Européens furent assassinés (Vétillard, 2008; Benmebarek 2010).

Des renforts arrivèrent de Constantine et de Philippeville. Si 10 000 hommes furent déployés dans tout le Constantinois, seulement 3700 -dont des tirailleurs algériens- le furent dans la subdivision de Sétif, la plus vaste, la plus difficile d'accès et la plus touchée de la Division territoriale de Constantine.

 

Aussitôt la nouvelle des tueries connue, le communiste Maurice Thorez, vice-président du Conseil de gouvernement présidé par le général De Gaulle, lança de véritables appels au meurtre et à la répression. Le 12 mai, le Parti communiste distribua un tract dans les villes d'Algérie dans lequel il demandait de " passer par les armes les instigateurs de la révolte et les hommes de main qui ont dirigé l'émeute. Il ne s'agit pas de vengeance ni de représailles. Il s'agit de mesures de justice. Il s'agit de mesures de sécurité pour le pays".

 

Heureusement, l'armée garda raison et la répression, réelle, n’eut  pas l’ampleur que lui donnèrent par la suite les nationalistes algériens. Ces derniers avancèrent un bilan de 40 000 victimes, chiffre lancé sans vérification par une source diplomatique américaine favorable aux indépendantistes (Vétillard, 2008). Le FLN alla ensuite jusqu'à parler de 70 000 morts... Certains historiens avancent quant à eux le chiffre de 6000 à 6500  morts tout en soulignant qu'il s'agit là d'une estimation  « haute » (SHD, 1990 ; Vétillard, 2008). Quant au préfet Benmebarek (2010), il estime que le nombre des morts serait d'environ 2500.

Comme il n'y eut pas de ratissages en raison des faibles moyens dont disposait l'armée, l'on voit mal comment 3700 hommes dispersés sur de vastes territoires auraient pu tuer des dizaines de milliers de personnes. Et où les corps auraient-ils été enterrés? Nul doute que si des charniers avaient existé, les actuelles autorités algérienne se seraient empressées de les montrer...

 

Ce qui s’est passé à Sétif est donc à la fois bien connu des historiens et très éloigné de cette histoire officielle algérienne si complaisamment relayée par la gauche française. Le préfet Benmebarek qui a vécu dans la région et qui a donné une excellente analyse des évènements (2010) explique que nous sommes en réalité en présence d'un soulèvement raté qui devait être suivi d’une insurrection dans toute l’Algérie, mais, comme la coordination fut mal assurée, seule la région de Sétif fut touchée. Ce fut en quelque sorte une répétition des évènements de la Toussaint 1954 que la IV° république fut incapable d’anticiper. 

 

Dès 1962, les autorités algériennes s’engagèrent dans une entreprise d'écriture de l’histoire officielle de la lutte pour l’indépendance présentée comme le soulèvement d’un peuple unanimement dressé contre le colonisateur français[2]. Puis, durant la terrible décennie 1990, quand l’Algérie, alors en pleine guerre civile, fut au bord de l’implosion, ses dirigeants recherchèrent des thèmes d’union nationale qu'ils trouvèrent dans la dénonciation des "crimes" commis par la France. Dénonciation d'autant plus facile qu'en France même, des relais culpabilisateurs existaient. La manœuvre eut son point d’orgue en 1995 avec la célébration du cinquantenaire des évènements de Sétif. Une campagne fut alors orchestrée autour de la projection sur la chaîne Arte d’un film de Mehdi Lallaoui et Bernard Langlois intitulé Le massacre de Sétif.

Depuis, et je viens de le dire, Roger Benmebarek (2010) a publié une étude fondamentale qui met un point final à la question. Pour les historiens, et dans l'état actuel des connaissances, le sujet est donc clos.

 

Voilà pourquoi la décision de François Hollande d'envoyer un membre de son gouvernement à Sétif est une provocation. Ce faisant, le président de la République montre  à la fois son aveuglement historique et son sectarisme politique puisqu'il cautionne la re-écriture de l'histoire faite par les autorités algériennes. Au prix d'une nouvelle humiliation de la France.

 

Bernard Lugan

09/04/2015

 

Bibliographie

 

- Benmebarek, R., (2010) "Mémorandum : les « évènements » de Sétif, en mai 1945". Etudes coloniales ,en ligne.

- De Ternant, G., (2001) L'agonie d'Oran (3 volumes). Paris.

- Jauffret, J-Ch., (1987) La guerre d’Algérie par les documents. 2 tomes, Service Historique de l’Armée de Terre, Vincennes, 1987.

- Jordi, J-J., (2011) Un silence d'Etat. Les disparus civils européens de la guerre d'Algérie. Paris. Compte rendu détaillé dans Etudes coloniales, 5 novembre 2011, en ligne.

- Mathias, G., (2014) "Les vampires à la fin de la guerre d'Algérie. Mythe ou réalité?". Paris.

- SHD (Service Historique de la Défense)., (1990)  La guerre d’Algérie par les documents. Tome I, L’avertissement 1943-1946. Vincennes.

- Vétillard, R., (2008) Sétif, mai 1945. Massacres en Algérie. Paris

- Pervillé, Guy., (2014) Oran, 5 juillet 1962. Leçon d'histoire sur un massacre. Paris

 

19:46 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |

17/04/2015

15 AVRIL 2015 - CONSEIL MUNICIPAL DE CHALONS EN CHAMPAGNE - BUDGET PRIMITIF 2015 - INTERVENTION DE PASCAL ERRE

Mesdames et Messieurs, mes chers collègues, Monsieur le Maire,

 

A la lecture des « Informations statistiques, financières et fiscales » (première page du Budget primitif), il est alarmant de constater que les produits des impositions directes par habitant de la ville (ratio ATR numéro 2) restent significativement au-dessus de la moyenne de la strate démographique correspondante : elles s'élèvent à 616 € pour la ville contre 556 € pour la strate, soit 10,07% au-dessus. Monsieur le Maire, vous avez au moins le mérite d'être cohérent avec le matraquage fiscal pratiqué par vos amis de l'UMPS, au premier rang desquels Nicolas Sarkozy dont vous fûtes le ministre et qui n'a cessé d'asphyxier les contribuables français pendant son mandat. 

 

Un autre ratio est lui aussi particulièrement alarmant : il s'agit des dépenses d'équipement brut par habitant (ratio ATR numéro 4). Il s'élève en effet à 189 € pour la ville contre 379 € pour la strate, soit moins du double de la moyenne des villes de taille comparable. Le sous-investissement de Châlons-en-Champagne est révélateur de ce qui se passe dans toute la France : le FN reconstruit et l'UMPS dilapide.

 

Enfin, l'encours de dette par habitant n'est pas non plus particulièrement reluisant puisqu'avec 1 157 € de dette par habitant contre 1 092 pour la moyenne de strate, Châlons-en-Champagne est 6% plus endettée que les villes de sa catégorie démographique.

 

Le gros problème est que vous ne semblez pas enclin à remédier à cette situation financière dramatique et malheureusement si bien décrite par les ratios ATR. C'est ainsi que les impôts et taxes (chapitre budgétaire 73), conformément à l'idéologie du fiscalisme pratiquée au niveau local comme au niveau national par l'UMPS, vont passer de 33 741 269 € en 2014 à 34 215 699 € en 2015, soit une augmentation totalement injustifiée de 1,40%. Vous nous expliquerez Monsieur le Maire que vous n'avez pas augmenté les taux d'imposition des trois taxes directes locales (taxe d'habitation, taxe foncière sur les propriétés bâties et taxe foncière sur les propriétés non bâties) mais cela est évidemment insuffisant puisqu'inopérant pour contrebalancer l'augmentation uniforme des bases d'imposition de 0,9% prévue par la Loi de finances 2015. C'est ainsi que l'UMP, qui ne manque pas une occasion de faire semblant de s’opposer au matraquage fiscal pratiqué par François Hollande, est en total décalage avec ses paroles et ses promesses de campagne mais en totale cohérence avec Nicolas Sarkozy qui, en cinq ans, a multiplié la création d’impôts et alourdi les prélèvements obligatoires de 30 milliards d’euros. 

 

Pour contrecarrer (et même un peu plus) l’augmentation des bases d’imposition, le Front National / Rassemblement Bleu Marine contre-propose une diminution de chacun des trois taux d’imposition à hauteur de 1% pour 2015, seul outil pour permettre aux habitants de Châlons de payer réellement moins d’impôts que l’année précédente.

 

Par ailleurs, Monsieur le Maire, votre équipe en place ne fait rien non plus pour redonner une certaine vigueur à la ville en relançant les investissements. En effet, les dépenses totales d'équipement brut vont passer de 11 751 840 € en 2014 à 8 800 000 € en 2015, soit une baisse de quasiment trois millions d'euros en une seule année. Vous nous expliquerez évidemment, Monsieur le Maire, que vous n'avez pu éviter cette baisse drastique de l'investissement du fait de la baisse des dotations d'Etat, sauf que c'est précisément le gouvernement Fillon (et dont vous étiez le ministre) qui a initié un mouvement de baisse des dotations que François Hollande, en bon chantre de l'UMPS, s'est empressé de renforcer une fois arrivé au pouvoir.

 

Concernant le financement des associations, le Front National / Rassemblement Bleu Marine, en tant que seule et unique force véritable d’opposition chalonnaise, demande à pouvoir réaliser un audit des demandes de subvention afin d'examiner au cas par cas les associations qui relèvent de l’intérêt communal et celles qui n’en relèvent pas. En outre, il est fréquent que des associations accumulent année après année l'argent distribué par la commune pour se constituer un trésor de guerre injustifié par leurs opérations courantes. Une fine analyse de la trésorerie de chacune des associations faisant l’objet d’une subvention de fonctionnement et/ou d’une subvention d’investissement sera donc à mener à partir des états financiers de l'association (bilan, compte de résultat et annexes).

 

Hyperfiscalité, sous-investissement et endettement massif : voilà en conclusion le triste triptyque qui marque un des budgets les plus sombres de l'Histoire de la ville de Châlons-en-Champagne. Face à cette situation alarmante, le Front National / Rassemblement Bleu Marine propose une gestion de bon père de famille. De ce point de vue, la baisse significative des impôts locaux intervenue à Hénin-Beaumont (baisse de la taxe d’habitation de 10% dans le Budget primitif 2014 puis de 5% dans le Budget primitif 2015), Beaucaire, Villers-Cotterêts ou encore Hayange, de même que le spectaculaire désendettement de la ville de Fréjus engagé par le maire David Rachline (neuf millions d’euros pour la seule année 2014), sont de nature à inspirer les nombreux patriotes qui seront amenés à prendre des responsabilités exécutives dans la foulée des élections régionales des 6 et 9 décembre prochains.

 

Votre budget primitif 2015 montre que vous ne prenez pas ce chemin. C'est fort regrettable pour les Châlonnais.

 

Je vous remercie de votre attention.

 

Pascal ERRE

FN

 




00:44 Publié dans Châlons-en-Champagne | Lien permanent | Commentaires (0) |

03/01/2015

Vœux présidentiels de Nouvel An : ah si j’étais russe !

Quand Vladimir Poutine enchaîne les "Nous" qui réchauffent et qui unissent, François Hollande, lui, parle du "droit à mourir dans la dignité".

Qelles différences entre la présentation de ses vœux aux Français par le président de la République, et celle formulée par le président Vladimir Poutine ?

Le second parle de son pays comme il parlerait à la femme aimée ; il touche le cœur de ses « chers amis », tandis que le premier parle – mal – à ses compatriotes de « la France

La suite sur : http://www.bvoltaire.fr/carolineartus/voeux-presidentiels...

 

 

 

18:36 Publié dans Europe, Identité nationale, International, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |

24/12/2014

BON NOËL A TOUS !

 

JOYEUX NOËL A TOUS !

 

Et à vous aussi, chers amis "libre-penseurs" et autres anti-crèches !

 

Que le texte de SARTRE vous fasse un peu méditer...

13:33 Publié dans Identité nationale, Nationalisme, Politique, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |

Jean-Paul Sartre : « Vous avez le droit d’exiger qu’on vous montre la Crèche »

Hiver 1940, Jean-Paul Sartre est prisonnier des allemands au stalag XII à Trèves. Il lit la Bible, des ouvrages du philosophe Heidegger et entreprend d'écrire une pièce de théâtre sur un Mystère de Noël pour égayer le réveillon de ses compagnons d'infortune. Le 24 décembre au soir, Bariona est jouée pour la première fois, par une soixantaine de prisonniers portant des masques devant les 4500 autres détenus. Le Figaro nous apprendra même que par le jeu « sincère, ardent, brûlant de foi » de l'acteur qui incarnait le Roi mage africain Balthazar, à savoir Sartre lui-même, un spectateur athée fut converti.

La suite sur : http://www.libertepolitique.com/Convaincre/Argumenter/Tex...

 

 

 

13:29 Publié dans Identité nationale, Nationalisme, Politique, Social, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |

22/12/2014

RECITAL DE NOËL AU LIBAN (2)

avec Joumana MDAWAR :

https://www.youtube.com/watch?v=A-WJhLN5bvI

 

 

 

23:41 Publié dans Identité nationale, International, Musique-Chansons | Lien permanent | Commentaires (0) |

RECITAL DE NOËL AU LIBAN

avec la grande Majida EL ROUMI : 

https://www.youtube.com/watch?v=DoaBGZ_730Y

 

 

 

 

23:09 Publié dans Identité nationale, International, Musique-Chansons | Lien permanent | Commentaires (0) |

CHANTS DE NOËL EN ALLEMAND

Toute une série de chants sur :

https://www.youtube.com/watch?v=ziW9THJzBfo&list=RDzi...

 

 

22:43 Publié dans Europe, Identité nationale, International, Musique-Chansons | Lien permanent | Commentaires (0) |

CHANTS DE NOËL POLONAIS (koledy)

Toute une série de "koledy" sur : 

https://www.youtube.com/watch?v=sSi4azmglAg&list=RDsS...

12/12/2014

CRECHES A L'HOTEL DE VILLE

 

C'EST ENCORE EN ALLEMAGNE...

 

à Geisenfeld : http://www.intv.de/bajuwarische-und-orientalische-krippen...

 

à Marburg : http://www.op-marburg.de/Lokales/Marburg/Krippen-aus-alle...

 

à Neukirch, dans la salle du conseil municipal http://www.schwaebische.de/region_artikel,-Rathaus-wird-z...

 

 à Stolberg, près d'Aix-la-Chapelle :

 http://www.aachener-zeitung.de/lokales/stolberg/80-krippe...

 

 ETC...

22:22 Publié dans Identité nationale, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |

CRECHE SUR UN MARCHE DE NOËL

 

MAIS C'EST EN ALLEMAGNE...

http://www.weihnachtsmarkt360.de/de-gr/wiesbaden-weihnach...

 

 

 

 

 

22:17 Publié dans Identité nationale, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |

06/12/2014

DE GAULLE ET LA LAÏCITE

"comment oublier que le général de Gaulle avait fait installer à l’Elysée une chapelle donnant sur la cour d’honneur ?"

"Comment oublier que, malgré des tirs à proximité, il avait tenu à faire chanter le “Magnificat” dans Notre-Dame, le 26 août 1944, date de la libération de ­Paris, et que, le 7 juillet 1962, à Reims, après avoir signé avec Konrad Adenauer le traité de réconciliation franco-allemand, il invita le chancelier à la messe dans la cathédrale afin de prier pour la paix ? Or, bien que ce geste apportât une touche de sacré à l’événement et que le Général ait placé son existence intime sous le regard de Dieu, ce dont il ne faisait pas mystère, il ne communia pas cette fois-là. Il considérait en effet que le chef d’un Etat laïque ne pouvait se permettre en public un acte de dévotion."

"Néanmoins, lors de sa visite en Union soviétique en juin 1966, à l’occasion d’une messe dans la chapelle française de Leningrad, le chef de l’Etat avait communié, appliquant ce jour-là, à l’étranger, un principe de liberté de culte afin de faire officiellement un geste dans une URSS privée de liberté. "

Vu sur : http://www.parismatch.com/Actu/Societe/Laicite-du-temps-d...

 

 

14:15 Publié dans Identité nationale, Immigration, Nationalisme, Politique, Social, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |

DEFENSE DE NOS TRADITIONS, DEFENSE DE NOS CRECHES - DES COMMENTAIRES DE BON SENS

La plupart des commentateurs s'insurgent:

«Encore un interdit en France! Les tribunaux ont quand même d'autres choses à traiter, non?» s'interroge Enola O.

Même frustration chez Ginette C: «Ils se disent débordés, mais ils prennent le temps pour des inepties. C'est du grand n'importe quoi.»

PourJulien K, c'est un nouveau cas isolé: «Chaque année, on a droit à cette même remise en question. Il y a des choses bien plus choquantes que ça.» 

Sami A préfère ironiser: «Ériger un objet érotique de plusieurs mètres sur la place Vendôme est toléré, mais une petite crèche de Noël dérange. Incroyable, mais vrai.»

Antonin D explique pourquoi cette décision est si contestée: «Je pense qu'au-delà de tous les symboles religieux qui jalonnent la crèche, c'est surtout une tradition qui fait maintenant partie de notre culture. Ce serait dommage de ne pas la perpétuer à cause d'une laïcité trop agressive

Même si l'âne, le bœuf et les santons ne font pas partie de ses croyances,Fatma H ne comprend pas aussi qu'on puisse s'en prendre aux crèches: «Je suis de confession musulmane et je les trouve adorables. Elles représentent bien plus les festivités de Noël que tout le marketing qui cherche à promouvoir l'achat.»

«Même moi qui ne fête pas le 25 décembre (je suis athée), ça ne me dérange pas que ce symbole soit une coutume pour beaucoup de monde», renchérit Florent D.

Mais où s'arrêteront les interdictions?, s'agacent quelques commentateurs.

«Le père Noël fait polémique, les sapins aussi et maintenant c'est les crèches et après?», se lamente Nathalie G.

Robin B donne des idées: «On n'a qu'à changer le nom de toutes les villes qui commencent par “Saint” comme Saint-Etienne ou Saint-Raphaël.»

«Faut-il supprimer tout ce qui fait référence à n'importe quelle religion? Doit-on calfeutrer les fenêtres des services publics pour éviter d'entendre sonner les cloches d'une église pour la messe?», renchérit Valérie B.

 

Source : http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/12/04/31003-20141...

 

 

12:42 Publié dans Identité nationale, Immigration, Nationalisme, Politique, Social, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |

LAÏCITE : SAVOIR RAISON GARDER

À vouloir trop en faire, on verra des atteintes à la laïcité là où il n’y en a pas. Et on risque de ne pas les voir, là où il y en a vraiment. Noël est un jour férié et pourtant c’est une fête religieuse – une des plus importantes pour les chrétiens – dans une République séparée des Églises depuis 1905.

 

Et beaucoup d’autres jours fériés, comme Pâques ou l’Assomption, par exemple, sont dans le même cas. Faut-il les remettre en question et les abroger ? Absolument pas. Ce serait dangereux. On risquerait alors d’ériger la laïcité en véritable religion.

 

Les fêtes à caractère religieux font partie de notre histoire profonde et de nos traditions qu'il ne faut pas renier ou occulter. Ne perdons pas cela de vue.

 

Source : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1098412-creche-d...

 

"Ce que je voudrais dire aux ayatollahs de la laïcité, c'est qu'ils commencent à nous emmerder. Ils comment à nous les briser menu. Nous sommes ici en France, en Provence, nous avons des traditions anciennes et entends qu'elles soient respectées."

(Stéphane RAVIER, maire FN du 7ème arrondissement de Marseille)

 

 

 

11:56 Publié dans Identité nationale, Immigration, Nationalisme, Politique, Social, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |

05/12/2014

Le mensonge doré des éoliennes, flottantes ou non

Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé le 2 décembre, lors de son discours aux Assises de l’économie de la mer, à Nantes, que l’Etat lancerait en juin prochain un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour l’implantation d’un parc pilote d’éoliennes flottantes, qui sera assorti d’une aide financière de 150 millions d’euros. Une somme qui prouve que le commerce des éoliennes flottantes, dont le modèle économique reste à confirmer, pour dire le moins, ne saurait fonctionner sans subventions.
 
Le Premier ministre a ensuite inauguré de nouvelles usines d’Alstom à Saint Nazaire, en présence du ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie Ségolène Royal et du secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies. Une inauguration que le patron du groupe, Patrick Kron a vivement saluée et dont tout le monde se félicite…
 

Le mensonge des éoliennes flottantes et la décroissance

 
La peinture dorée du socialisme de marché pour mieux cacher la misère…
Cette inauguration se veut synonyme de création d’emplois : 300 personnes travailleront dans cette nouvelle usine dont les 19.000 m2 seront dédiés à l’assemblage des nacelles des futures éoliennes qui équiperont notamment les champs éoliens offshore français de Guérande, Courseulles et Fécamp.
 
Il reste à s’interroger sur le bénéfice économique que ces emplois « fictifs » produiront. La transition énergétique ne correspond à aucune nécessité climatique ou écologique, comme nous l’avons rappelé à de nombreuses reprises. Et les énergies « renouvelables », « non-polluantes », ne peuvent survivre que grâce à des injections massives de fonds publics. La transition énergétique et le tissu « économique » et « industriel » qu’elle créé s’inscrivent donc dans l’idéologie de la décroissance écologique. Travailler plus pour produire beaucoup moins.
Quelques emplois sur un empilement de mensonges… Ce n’est pas ainsi que la France se relèvera.

Source : http://reinformation.tv/eoliennes-flottantes-mensonge-dec...

 

 

 

20:05 Publié dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (0) |

Le préfet veut interdire la crèche… Soutenez Robert Ménard !

Monsieur le Préfet,

 

C'est avec indignation que j'ai pris connaissance de la lettre qu'a envoyée en votre nom M. Nicolas Lerner, sous-préfet de Béziers, au conseiller municipal communiste de la commune, M. Aimé Couquet.

 

Je ne vois vraiment pas en quoi l'installation d'une crèche dans l'Hôtel de Ville de Béziers pourrait contrevenir en quoi que ce soit aux principes législatifs et constitutionnels de laïcité.

 

Ces principes garantissent que l'État ne privilégie pas une religion par rapport à une autre, et ne finance aucun culte. Ils n'impliquent nullement d'occulter des siècles d'Histoire de France et de gommer l'identité de notre pays. Chacun sait ce que la France doit au christianisme qui a largement contribué à la façonner. Dire cela n'est pas énoncer une thèse théologique, mais bel et bien constater un fait historique.

 

Refuser toute présence religieuse dans l'espace public va conduire à terme à refuser la fête de Noël elle-même – qui a, que je sache, des origines religieuses et que, pourtant, l'immense majorité des Français, quelle que soit leurs confessions, fêtent avec joie et dans un esprit de paix. Malheur aux fauteurs de zizanie civile !

 

Les pressions sur le maire de Béziers n'ont donc rien à voir avec la saine distinction du spirituel et du temporel mais beaucoup avec la haine antichrétienne d'un conseiller municipal communiste adepte d'une doctrine ayant, dans l'Histoire, manifesté partout où elle a eu le pouvoir une étrange conception de la "liberté religieuse".

 

J'entends que les pouvoirs publics ne suivent pas M. Couquet sur ce terrain et laissent les habitants de Béziers, chrétiens ou non, fêter Noël, fête familiale par excellence, dans cette joie et cette paix dont la Crèche est le touchant et universel symbole.

 

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Préfet, avec l'expression de mes sentiments distingués ma vigilante attention à toute atteinte à la liberté religieuse des chrétiens en France, et je vous présente, par avance, mes vœux de joyeux Noël !

 

Crèche interdite à la mairie de Béziers


Quand l'Hôtel de Ville de Paris organise une soirée du ramadan, nos laïcards professionnels se réjouissent. Quand Robert Ménard fait installer une crèche à l'Hôtel de Ville de Béziers, ces mêmes laïcards s'étranglent de douleur.

Ainsi le préfet de l'Hérault Pierre de Bousquet (photodemande officiellement à Robert Ménard de revoir son projet contesté notamment par le parti communiste. Le préfet de l'Hérault, saisi par les opposants à la fameuse crèche, vient d'envoyer un courrier au premier magistrat biterrois.

Si on leur dit qu'il s'agit d'une famille juive que personne ne veut accueillir sous son toit et qui trouve refuge dans une étable, ça peut passer ?

 

Vous pouvez contacter la préfecture au 04 67 61 61 61 ou écrire par courriel :

sgar-webmestre@languedoc-roussillon.pref.gouv.fr

 

Source : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/12/cr%C3%A8c...

 

 

 

 

 

20:02 Publié dans Identité nationale, Nationalisme, Politique, Racisme, Social, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |

Téléthon : A quand la possibilité de choisir une destination éthique de ses dons ?

Communiqué des AFC :

"Le Téléthon est chaque année l’une de ces manifestations de solidarité encourageantes dont sont capables les Français. Les AFC rappellent cependant l’importance de la transparence vis-à-vis des familles des malades et des Français. En particulier, elles tiennent à souligner que les enfants indemnes présentés aux familles comme un « un espoir » et comme « la vie qui reprend le dessus » quand ils sont sont issus d’un processus de sélection embryonnaire, leurs embryons frères et sœurs handicapés ont, eux, été éliminés.

Elles encouragent en conséquence les chercheurs à orienter leurs recherches exclusivement vers la guérison, notamment de la myopathie, par des thérapies génique ou cellulaire, une chirurgie du gène, de médicaments, etc.

Les AFC réitèrent par ailleurs leur demande que les donateurs du Téléthon aient la possibilité de choisir les programmes de recherche qu’ils désirent soutenir. Préoccupées chaque année par la destination des dons du Téléthon, compte tenu en particulier de la masse des moyens financiers consacrés à la recherche sur les embryons, les AFC poursuivent inlassablement leurs actions dans le domaine éthique à l’heure où ces questions occupent une place de choix dans les réflexions politiques."

19:50 Publié dans Identité nationale, Nationalisme, Politique, Racisme, Social, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |

Une recherche 100% éthique qui ne détruit aucun embryon humain, ça existe

e 05/12/2014 dans Recherche scientifique

rechercheethique3

Une recherche sur les cellules souches 100% éthique qui ne détruit aucun embryon humain et qui avance.

L’information en provenance du Japon le prouve encore une fois. Shinya Yamanaka, prix Nobel en 2012 pour ses travaux sur les cellules iPS, et ses collaborateurs du CiRa le démontrent viennent de publier des travaux le 26 novembre dernier dans Stem Cell Reports. Ces scientifiques ont réussi à éditer le génome d’une cellule iPS pour corriger l’anomalie génétique responsable de la dystrophie musculaire de Duchenne (cf journal Le Monde supplément Science et Techno « Le Japon, pays des ‘cellules puissantes’ », 01/12/2014).

Il est donc possible de financer une recherche médicale sur les cellules souches innovante sans détruire aucun embryon humain, comme le rappelle Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Jérôme Lejeune, « on peut faire autrement. Et de toute façon on ne détruit pas des embryons humains, qui sont des membres à part entière de l’espèce humaine ».

Nous avons donc le choix : celui de financer une rechercher médicale qui ne respecte pas la vie humaine ou soutenir une recherche médicale 100% éthique, innovante, protégeant les embryons et respectueuse de la vie humaine.

La Fondation Jérôme Lejeune propose au public des éléments de décryptage sur les enjeux éthiques et scientifiques soulevés par les programmes de recherche financés par l’AFM-Téléthon à travers ce livret disponible à la commande.

Et vous, quelle recherche médicale soutenez-vous ?

 

Source : http://www.fondationlejeune.org/blog/blog-recherche-scien...

 

Pour commander le livret : http://www.fondationlejeune.org/blog/15-communique-presse...

 

 

 

 

 

 

19:47 Publié dans Identité nationale, Nationalisme, Politique, Social, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |

Téléthon : une partie des dons affectée à des recherches détruisant des embryons humains

Choisir la Vie rappelle :

"Les 5 et 6 décembre prochains se tiendra la 28e édition du Téléthon, manifestation largement promue et encouragée par les médias et le milieu du showbiz. Sans condamner la générosité de milliers de donateurs et de bénévoles engagés dans la lutte légitime contre les maladies génétiques, Choisir la Vie ne peut que renouveler ses mises en garde contre les orientations de l’AFM (Association française contre la myopathie) qui :

- d’une part, finance, par le biais d’une partie des dons du Téléthon, certaines recherches utilisant des embryons humains, sacrifiés ainsi pour la science !

- et d’autre part, utilise le mensonge pour arriver à ses fins (financières !). Les "bébéthons" mis en effet en avant et présentés comme un succès thérapeutique n’ont en aucun cas guéri à proprement parlé mais ne sont, en fait, que le fruit d’une odieuse sélection par diagnostic prénatal. Ils sont les seuls survivants des membres de leur fratrie éliminés avant leur naissance parce que diagnostiqués myopathes.

Enfin, depuis 2006, il a été demandé aux responsables du Téléthon une parfaite transparence financière, afin d’éviter aux donateurs d’être complices d’actes que leur conscience réprouve. Celle-ci a été refusée. C’est pourquoi Choisir la Vie, fidèle à son combat pour le respect de la vie de chaque être humain ne peut que, cette année encore, dénoncer ces dérives et demander à ses adhérents et sympathisants de tirer les conséquences de celles-ci."

19:40 Publié dans Identité nationale, Nationalisme, Politique, Racisme, Social, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |

Royaume-Uni : enquête sur les nuisances des parcs éoliens

L’enquête s’annonce sans précédent : pour la première fois, le Département britannique de l’énergie et du changement climatique (DECC) a officiellement reconnu que les nuisances sonores des éoliennes et particulièrement des parcs éoliens peuvent avoir des effets néfastes sur les riverains, et il vient de commander une enquête indépendante sur ces nuisances au Royaume-Uni.
 
L’enquête portera sur les volumes sonores produits par les parcs éoliens et devrait mesurer les nuisances qui en résultent ; au gouvernement de décider sur la base des données recueillies à partir de quel moment ces nuisances seront jugées « inacceptables ».

La suite sur : http://reinformation.tv/royaume-uni-enquete-parcs-eoliens...

 

 

 

19:38 Publié dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (0) |